24/08/2011

3.4.3 Fautes chez nos hommes et femmes politiques

La langue française martyrisée, LB 24/01/1992

 

Il n' y a pas que dans les journaux que la langue et l' orthographe sont parfois soumises à rude épreuve. Même dans le saint du saint de la francophonie que devrait être le Conseil de la Communauté française, on en découvre des vertes et des pas mûres.

Ainsi le très cultivé Philippe Monfils a-t-il laissé diffuser, jeudi, une version écrite de son intervention à la tribune où nous est révélée l' existence d'un conflit ignoré à ce jour, tant des géostratèges que des chroniqueurs sportifs : « la Guerre du Golfe ". Le même nous apprend un peu plus loin que l' essentiel, pour l'homme politique, est « qu'on croit (sic) qu'il fera ce qu'il dit ». Quant à telle décision annoncée mardi par Bernard Anselme, elle serait rien moins qu' « un extraordinaire avoeu (sic) d'impuissance ».

Nathalie de ‘t Serclaes, pour sa part, croit avoir compris, à travers les élections du 24 novembre, « ce que nos concitoyens voulait (sic) d' abord et avant tout ». Et d' ajouter que la réalité quotidienne ne peut se satisfaire de bonnes intentions car "c'est d'actions concrètes sur le terrain dont (sic) elle a besoin".

Quelle grande fête de l' esprit !...

18:39 Écrit par justitia & veritas | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.