24/08/2011

Difficulté extrême du français

Gratius Adrien, Niveler l’enseignement ?, Le Vif 18/10/2002

 

« La langue française écrite est inutilement compliquée. »

 

Jacques J.-M., Pensez Europe 93: parlez esperanto, Revue de l’ organ. des études, 10, déc. 1990

 

(p.39) “Ainsi, 12 terminaisons verbales suffisent à exprimer toutes les nuances du présent, du passé et du futur.  Quelle différence avec la langue russe qui en a 157, l’allemand 364, l’anglais 652 et le français qui bat le record avec 2265 (sauf erreur ou omissions).”

 

in: MARTINET, A., Le français sans fard, 1974, p.929 pp.93-94.

 

" Une langue paraîtrait facile ou difficile dans la mesure où sa structure, son lexique, son expression parlée ou écrite rappellent ou non la structure, le lexique et l' expression de la langue ou des langues dont l' étudiant possède une connaissance préalable.”

" Une langue facile en soi sera celle où, à chaque génération, tombera dans l'oubli un lot de procédés et de formes difficiles à retenir et à manier parce que peu fréquents et ne s' intégrant pas dans des complexes analogiques assez puissants . Une langue difficile sera celle d' une communauté traditionaliste et exigeante, où les interventions prolongées des adultes auront empêché, outre l'élimination de distinctions fort utiles, ce qui pourrait bien être une décantation salutaire .

Le français, en tant que langue de culture employée et diffusée par les classes qui sont les dépositaires de cette culture est, dans le sens que nous venons de définir, une langue difficile."

 

 

 

 

 

19:40 Écrit par justitia & veritas | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.