24/08/2011

Une orthographe lamentable...

1981

Goosse A., Retour à l’ orthographe, LB, 15/06/81

 

“L’absurdité de notre orthographe, qui est, en vérité, une des fabrications les plus cocasses du monde, est bien connue.  Elle est un recueil impérieux ou impératif d’une quantité d’erreurs d’étymologie artificiellement fixées par des décisions inexplicables.  (Valéry, Variété, Bibl. de la Pléiade, p.1078) (texte de 1935)

 

1981

Goosse A., L’ orthographe encore, LB, 29/06/1981

 

“Joseph Hanse a constaté qu’il y a,  à l’intérieur d’un même dictionnaire ou, plus souvent encore; d’un dictionnaire à l’autre, de fâcheuses contradictions.  Dans sa brochure, il a pris surtout en considération les noms composés et leur pluriel.  (Orthographe et grammaire, Politique nouvelle, 1980, Conseil Intern. de la langue Fr., 28 p., Paris)

Les composés! ... Voilà bien un domaine dont la complexité décourage l’observateur aussi bien que l’ usager soucieux d’écrire correctement!”

 

1989

Loos Baudouin, faut-il réformer l’ orthographe française?, LS 28/03/1989

 

“Rendre au français cette cohérence qui lui fait défaut.”

“J’ai préféré me consacrer à la normalisation orthographique entre dictionnaires, car il existe encore trop de contradictions lexicographiques.”

 

1989

Goosse André, L’âge d’or est un mythe, LB 29/04/1989

 

“A aucun moment de l’histoire du français, l’orthographe n’a été familière à la majorité.” ...”ou (à) l’élite même.”

 

1990

Goosse André, Les rectifications de l’ orthographe française, LB 10/08/1990

 

Paul Valéry, à propos de ce qu’ il appelle notre ‘criminelle orthographe’:  “L’ absurdité de notre orthographe, qui est, en vérité, une des fabrications les plus cocasses du monde, est bien connue.”

 

1990

Augustin Paul, Orthographe logique?, LB 10/04/1990

 

“Ne faut-il pas regretter le temps scolaire sacrifié en vain à retenir des exceptions, qui aurait pu servir à acquérir soit une ouverture d’ esprit, soit des connaissances supplémentaires?”

 

2000

Duplat Guy, La libération joyeuse de la langue, LB 27/09/2000

 

Jean-Marie Klinkenberg, vice-président du Conseil supérieur de la langue française :

« Les professeurs ont un rôle très important auprès des jeunes.  Ils doivent honnêtement admettre que l’orthographe qui braque tant de gens est objectivement absurde et ne répond à aucune cohérence. Tous les linguistes le savent, (…).  Les professeurs doivent dire, à la fois, qu’elle est absurde et nécessaire. »

 

19:08 Écrit par justitia & veritas | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.